Trompette 2023 – Atelier d’écriture “Description d’un événement, un portrait ou un paysage”

Inspirant·es doctorant·es

Comment fait-on pour comprendre un événement lointain ? Lointain géographiquement, lointain temporellement, lointain culturellement.

Le terme “apprivoiser” me vient rapidement à l’esprit car j’ai la sensation de devoir m’en approcher à pas feutrés, sans me précipiter, de devoir lui laisser le choix. Si je ne prends pas le temps qu’il faut, il s’effraiera. Si j’insiste, il s’échappera.

Comment vais-je pouvoir saisir toute son ampleur ? Si pour moi il n’est qu’une date précise, identifiée, officielle et même fériée, pour le pays il est LE jour. Il est la base, la référence, la balise, le point de départ. Il est aussi un homme, un être. Il est là, il marche depuis le sud, il marche depuis la côte.

Il crée déjà l’événement lorsqu’il débarque sur la plage et se dirige vers la capitale, le long de cette côte aride. Il est là, il est entré dans la ville, il avance vers le centre et les autres fuient.
Il est là, les habitant·es le savent et s’interrogent.

Il gravit les marches et pousse les portes avant de s’avancer sur le balcon. C’est l’événement en train de se produire. Il n’est plus que le corps qui bouge, il n’est plus que la bouche qui parle. Il occupe à la fois toute la place, éclairé par la lumière hivernale d’un soleil qui comprend la gravité du moment. Saisissant l’instant.

L’événement occupe à la fois tout l’espace mais il n’est rien.

Ce soldat n’est qu’un humain, le toit du bâtiment le couvrait de son ombre, son uniforme ne brillait pas plus que les autres. Et pourtant.


“Morceau de temps, l’événement est encore un créateur : il crée du temps qui suit son accomplissement, il crée des relations et des interactions, des confrontations ou des phénomènes de consentement, il crée du langage, du discours. On peut encore dire qu’il crée de la lumière parce qu’il révèle soudain des mécanismes jusque-là invisibles.”, Arlette Farge.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Anaïs Vidal-Jaumary (23 juin 2023). Trompette 2023 – Atelier d’écriture “Description d’un événement, un portrait ou un paysage” Piranhas. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/svto


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search