Jordie Blanc Ansari

Après des études en ethnologie et ethnologie des arts vivants, Jordie Blanc Ansari est aujourd’hui doctorante en anthropologie à l’Université Paris III (Institut des hautes études d’Amérique latine, CREDA). Elle travaille sur les savoirs autochtones en Bolivie et sur la conceptualisation de ces savoirs dans la sphère institutionnelles, notamment dans le domaine de la gestion environnementale. Elle utilise une méthode d’enquête participative par l’image en organisant des ateliers audiovisuels avec les acteurs locaux.

Sujet de thèse : “Le Vivir Bien : concept indigène pour repenser le développement et le rapport homme-nature dans la Bolivie contemporaine. Approche en anthropologie filmique.”
Ce projet de recherche porte sur l’appropriation sociale et politique du concept Vivir Bien en Bolivie. Il s’agit d’une philosophie d’origine Kichwa et Aymara qui se définit sous le principe d’harmonie entre les hommes et la nature. L’objectif de cette étude est  d’analyser la construction et la ré-interprétation de ce concept situé à l’interstice entre savoirs autochtones et savoirs institutionnels. Cette analyse sur les pratiques et les représentations sociales se fonde sur trois enquêtes ethnographiques : à La Paz, auprès des institutions politiques et universitaires ; à Copacabana (au bord du lac Titicaca) autour de la problématique d’accès et de gestion de l’eau et à Tumupasa (Parc National Madidi en Amazonie bolivienne) autour de la gestion forestière.

Directeur de thèse : Franck Poupeau

Publications récentes :

Blanc Ansari J., 2018. “La philosophie du Vivir Bien confrontée aux inégalités socio-environnementales en Bolivie. Le cas du lac Titicaca” Inégalités environnementales dans les Amériques. ORDA n°225, décembre 2018. (à venir)

Communications récentes :

– Journée d’étude« Penser les environnements en sciences humaines et sociales » organisée par les jeunes chercheurs de l’UMR telemme à la maison méditerranéenne des sciences de l’homme – Aix-en provence (16 mai 2018) ; Titre de la communication : « Repenser le rapport Homme / Nature en anthropologie à partir du principe du Vivir Bien en Bolivie »

– Séminaire « Utopies éducatives aux Suds » à l’université paris descartes (21 mars 2018).Titre de l’intervention : « Le concept du Vivir Bien en Bolivie : une utopie politique pour une éducation subversive. »

– Doctoriheales organisees par les doctorants du creda a l’institut des etudes de l’amerique latine – paris (11 et 12 janvier 2018). Titre de la communication : « Ethnographie des représentations et des pratiques face à l’exploitation et la préservation des ressources naturelles en Bolivie. Approche en anthropologie filmique. »

– Journée d’étude « Enjeux théoriques de la recherche sur l’éducation et les savoirs aux suds » organisée par pierre guidi et isabelle léglise à l’université paris descartes – IRD (9 novembre 2017). Titre de la communication : « Buen Vivir / Vivir Bien : Nouvelles perspectives pédagogiques pour repenser l’usage de la nature en Equateur et en Bolivie »

– Conference organisee par simon yampara a l’universite publique de el alto – bolivie (28 août 2017). Titre de l’intervention : « Etnografia de las representaciones y practicas sobre el Vivir Bien en Bolivia : entre extractivismo y ecologismo. El caso del pueblo Tacana de Tumupasa »

Diffusion scientifique :

Publication du projet de recherche et des ateliers participatifs réalisé à Copacabana dans la revue Telerama, Paris, mars 2018.

Projection du film “Cosechando Esperanzas” réalisé en Bolivie dans le cadre des ateliers audiovisuels à L’IHEAL, dans l’exposition « Un autre regard sur les données de l’enquête », Paris, janvier 2018.

Conference organisee par l’association sol a la mairie de paris 2(25 janvier 2017). Titre de l’intervention : « Buen Vivir : une alternative sociale et environnementale en Equateur et en Bolivie ».


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.